21 juin 2007

Lettre à "On a tout essayé" émission sur France 2

Bonsoir,

Je viens de regarder votre émission du 20 juin 2007 et je me permets de vous écrire pour vous faire une remarque sur le sujet qui traitait de l'identification du sexe des fœtus dès la sixième semaine. Votre invité parlait d'un test que l'on utilise en France uniquement dans les cas de "maladies liées au sexe" et étant intersexué (plus communément appelé hermaphrodite), j'ai été choqué par les termes utilisés puisque l'intersexualité n'est pas une maladie mais une variabilité de morphologie.

Je trouve aussi bien dommage qu'aucun des chroniqueurs n'ait évoqué l'intersexualité alors que bien des avortements sont pratiqués sur des enfants en bonne santé parce que les médecins présentent l'intersexualité comme une maladie aux parents.
Ce type d'avortements risque de mener à la disparition d'une population qui par sa différence apporte une richesse et remet en question la construction binaire des sexes et de notre société.

Cordialement,

Arthur Cocteau

Représentant pour OII France (Organisation Internationale des Intersexués)

1 commentaire:

OII - USA a dit…

Cette lettre est très claire, très concise et remet en cause une des pratiques les plus violentes contres les personnes intersexuées - effacement eugénique.

Aussi, tu évoque la richesse. Il y a de plus en plus de chercheurs qui pensent que nous representons une adaptation qui pourrait s'avérer cruciale pour la survie de l'espèce.

La bigoterie peut en effet mener à la fin des humains car le point le plus important de l'évolution n'est pas la reproduction sexuelle mais la capacité de s'adapter (L'intelligence étant le facteur plus imporant). La bigoterie ne peut jamais faire évoluer l'espèce et ce n'est pas une preuve d'intellingence.

Merci beaucoup!
Bises,
Curtis